Site destiné aux résidents du Canada

Je peux faire exactement ce que je faisais il y a dix ans. Ç'a a complètement modifié ma vie et j’en suis très satisfait.

  • Aujourd’hui, j’ai pu jouer au chat et à la souris avec mon fils.

    Sandra, 41 ans, Conseillère en ressources humaines, Toronto, ON,
    La course à pied et les activités sportives avec ses enfants
    Agrandir

    À propos de Sandra...

    Sandra se rappelle sa vie d’avant la douleur au genou. Les kilomètres de course à pied dans son quartier et les jeux avec son fils offraient de formidables moments de détente.

    Lorsque Sandra a commencé à avoir mal au genou après les activités de ce type, elle a consulté son médecin et il a diagnostiqué une arthrose du genou. Il lui a prescrit des analgésiques, qui soulageaient un peu sa douleur pour quelque temps. Mais c’est quand la douleur au genou a commencé à empiéter sur sa vie personnelle et professionnelle qu’elle a vraiment ressenti l’impact physique et émotionnel de l’arthrose.

    « J’ai arrêté la course à pied et j’ai mis un frein à la plupart des activités sportives avec mon fils. J’ai pris du poids et j’ai perdu de l’assurance. C’est mon arthrose du genou qui dictait si j’allais passer une bonne journée ou non. C’était épuisant sur le plan émotionnel, pour mes proches comme pour moi. »

    Sandra est retournée voir son médecin, qui l’a alors envoyée chez un spécialiste du genou pour une injection de Synvisc-One. Le spécialiste lui a expliqué que Synvisc-One est un traitement local qui remplace le coussinet protecteur et lubrifiant normalement présent dans un genou en bonne santé. Au bout de deux semaines, Sandra sentait bien la différence.

    « C’était vraiment merveilleux. Débarrassée de la douleur, je pouvais me remettre à la course à pied et aux activités sportives avec mon fils. Et surtout, j’avais l’impression de reprendre ma vie en mains. »

    Le spécialiste du genou a recommandé à Sandra de revenir tous les six mois, ou quand la douleur recommencerait, pour renouveler l’injection de Synvisc-One.

    « Quatre mois se sont écoulés depuis l’injection et je me sens encore très bien. Si la douleur recommence, j’irai tout de suite me faire faire une nouvelle injection! »

  • Je suis de nouveau apte au service et j’aide à sauver des vies!

    Ryan, 38 ans, Pompier, Calgary, AB, Le hockey et le soccer
    Agrandir

    À propos de Ryan...

    Ryan a toujours été très actif. Féru de sport depuis l’enfance, il joue dans une équipe de hockey en hiver et dans une équipe de soccer en salle tout au long de l’année.

    « Il y a un an, une douleur aux genoux a commencé à me ralentir. Elle me gênait dans mon travail et dans mes activités sportives. » Même si Ryan essayait de ménager ses genoux dans ses activités quotidiennes, il a fini par constater que la douleur continuait d’augmenter jour après jour. Il lui fallait absolument consulter un médecin pour maintenir son mode de vie habituel sans autres complications.

    Ryan s’est vu prescrire le port d’une attelle de genou spéciale et une injection de Synvisc-One, ce qui a fait une énorme différence. Après sa première injection de Synvisc-One, il a senti un regain de mobilité au bout de quelques heures et il a vite pu reprendre ses habitudes quotidiennes.

    Puis au bout de quelque temps, Ryan a remarqué que son genou recommençait à lui faire mal et il est retourné voir son médecin. Celui-ci lui a rappelé que l’injection de Synvisc-One devait être renouvelée tous les 6 mois ou quand la douleur réapparaissait. « La nouvelle injection de Synvisc-One était exactement ce qu’il me fallait. » Cette fois encore, Ryan n’avait plus mal au genou et pouvait reprendre toutes les activités qu’il aime tant.

  • J’adore peindre de nouveaux paysages et voir de nouveaux visages. Les voyages sont redevenus faciles!

    Michelle, 53 ans, Vancouver, BC, Professeure d’art,
    L’enseignement et les voyages
    Agrandir

    À propos de Michelle...

    Michelle donne des cours de peinture chez elle à Vancouver et adore voyager. Elle a décidé de combiner ses deux passions en organisant des voyages de peinture dans le monde entier. Elle emmène ses élèves dans des lieux pittoresques où ils peignent en s’immergeant dans la culture locale.

    « J’aime en particulier peindre certains paysages de France et d’Italie. » Après avoir visité de nombreuses régions du monde, Michelle dit que chaque nouveau voyage est toujours une nouvelle expérience.

    Il y a dix ans, Michelle a commencé à avoir mal au genou pendant ses voyages et a mis ça sur le compte de la fatigue. Avec le temps, elle s’est rendu compte que sa douleur n’était pas normale et qu’elle devait souvent marquer des pauses pendant ses voyages. Sa douleur au genou ralentissait le groupe et lui faisait perdre un temps précieux aux moments où il est essentiel d’être à l’heure, en particulier quand il s’agit de saisir le plus beau lever ou coucher de soleil.

    Michelle a donc consulté son médecin qui lui a diagnostiqué une arthrose. « J’ai cru que c’en était fini des voyages et du spectacle du monde. Ça m’a porté un coup terrible. »

    Après s’être renseignée sur différentes options de traitement, Michelle a consulté son médecin à propos de SYNVISC. Celui-ci l’a alors envoyée chez un spécialiste du genou qui lui a fait une injection de SYNVISC. « Ça m’a immédiatement soulagée. C’était simple et efficace; exactement ce que je cherchais. »

    Avec le lancement de Synvisc-One, Michelle est passée au traitement par injection unique. Aujourd’hui, Michelle utilise Synvisc-One régulièrement et dit que c’est grâce à ce traitement qu’elle peut guider son groupe vers de nouvelles destinations qu’elle avait peur de visiter auparavant. Elle déclare fièrement qu’elle a l’impression que « le monde lui appartient », et cela grâce à Synvisc-One!

  • Aujourd’hui, j’ai fait un parcours de golf de 18 trous et je me sens en pleine forme!

    Pierre, 53 ans, Ottawa, ON, Chef d’entreprise, Le Golf
    Agrandir

    À propos de Pierre...

    À 53 ans, Pierre est chef d’entreprise et passionné de golf. « Le golf occupe une grande place dans ma vie. Je joue dans un club le mercredi soir et avec ma femme en fin de semaine. »

    Chaque année, Pierre et sa compagne essaient de faire un ou deux séjours de golf en Floride, et ils en profitent aussi pour chercher leur future résidence d’hiver.

    Quand le médecin de Pierre lui a appris qu’il avait de l’arthrose au genou droit, ce n’était pas une surprise. Il s’est immédiatement adressé à une clinique de médecine sportive bien connue.

    « Le spécialiste en médecine sportive m’a dit qu’une blessure au genou que je m’étais faite à 24 ans était probablement à l’origine de l’usure progressive de mon genou. Il m’a expliqué que je finirais peut-être par avoir besoin d’une prothèse de genou, mais qu’en attendant on pouvait traiter le problème avec une injection de Synvisc-One et un programme de tonification musculaire. »

    Pierre n’était pas prêt à laisser la douleur ralentir sa pratique du golf et voulait éviter la prothèse de genou aussi longtemps que possible.

    « J’en suis maintenant à ma troisième injection annuelle de Synvisc-One et je continue à renforcer mes jambes. Je fais un parcours de golf de 18 trous deux fois par semaine avec peu ou pas de douleur. Mon médecin me dit que, tant que je continue à obtenir ce genre de résultats, il n’y a aucune raison d’envisager une opération. »